Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 07:55
Je viens relayer une information, vous ne devez pas être nombreux à  avoir échappé au « bruit » que ça a suscité, mais à tout hasard….

Elisabeth Badinter vient de publier un livre : «Le conflit, la femme et la mère » et ceci à grand renfort médiatique.

Je n’ai pas lu livre, j’ai juste eu vent de l’émoi qu’il a causé.

Je suis venue mettre à votre disposition quelques liens et quelques réactions auxquelles j’adhère.

Il est à noter qu’Elisabeth Badinter n’est pas que philosophe, c’est une des principaux actionnaires de l'agence de publicité Publicis, c'est l'agence dont sont clients: Nestlé (rappelez vous : laits infantiles et petits pots) et Pampers.
Ce qui nous donne le droit de penser que le soutien médiatique dont elle a bénéficié n’a pas pour simple but de vendre son livre, mais carrément de reconquérir les « parts de marcher » de l’industrie « peri-maternelle » ou devrais-je dire « para-infentile », qui manifestement commence à être dangereusement menacées par un regain d’intérêt pour l’allaitement maternel dans un contexte de conscience environnementale.

Pour avoir une idée, voici une des nombreuses interviews accordées par Elisabeth Badinter :

http://www.liberation.fr/vous/0101618366-la-femme-reduite-au-chimpanze

Voici la réponse faite par une chercheuse américaine qui a travaillé sur l'instinct maternel (Dont Madame Badinter nie l’existence):
http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-sarah-blaffer-hrdy-anthropologue-et-primatologue-repond-a-e-badinter-44972581.html

Voici la réponse collégiale faite sur le blog de Dali, réponse qui a été publiée sur Libération:
http://femmes-sauvages.blog.sfr.fr/femmes-sauvages/2010/02/chimpanz%C3%A9s-ou-femmes-libres-.html

Sur Libé, il y a eu beaucoup de réaction de la part des "pro" Badinter, voici la réponse de Dali à ces commentaires:
http://femmes-sauvages.blog.sfr.fr/femmes-sauvages/2010/02/notre-f%C3%A9minisme-est-un-humanisme-part-1.html

Mme Badinter s'est entre-autres acharnée contre La Leche League qu'elle a accusé de culpabiliser les mères qui n'allaitent pas, La leche league a répondu dans un comuniqué de presse qui ce trouve sur le site LLL et également ici

voici la réponse d'une autre copine, Viobi, qui a été publiée sur le site "arrêt sur image":
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2769

Il y a eu beaucoup de contre-réactions auxquelles Viobi a répondu :

Bonjour,
je ne perdrai pas mon temps à répondre aux agressions qui émaillent bon nombre de commentaires ci-dessus, comme dit le proverbe, il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, et je ne chercherai donc pas à convaincre ceux qui me taxent de sectaire, de folle, de manipulée, de je-ne-sais-quoi et peu m'importe, qu'ils ont tort. Je me bornerai à noter que leur hostilité est probablement à la mesure de la menace qu'ils sentent peser sur le modèle de pensée et de vie monolithique qu'ils défendent avec hargne. Mon propos s'adresse aux êtres humains de bonne volonté.

Puisque voilà mon texte mis en avant par la rédaction et du même coup amplement commenté, j'aimerais apporter deux ou trois précisions.

D'abord, sur la place des hommes dans l'affaire. Je n'en parlais pas dans mon billet de l'autre jour, car je réagissais aux propos d'EB et à l'insulte qui était faite aux femmes qui maternent (insulte reprise et développée à perte de vue par certains depuis, ici comme ailleurs, ça n'a rien d'inattendu), dont je suis. Pour faire court, je disais que mon féminisme à moi était un humanisme; j'entends par là qu'à mon sens les droits des hommes et les droits des femmes sont deux facettes d'un seul et même combat.
La liberté pour les femmes de faire carrière ou non, par exemple, ne sera réelle que quand elle sera un fait pour les hommes aussi, tout comme la liberté de materner. Oui, il y a des hommes qui voudraient bien prendre un congé ou un temps partiel pour se consacrer davantage à leur famille, il y en a même, je crois, beaucoup plus qu'on ne le croit. Les schémas sociaux qui emprisonnent les femmes dans un rôle de soumission plus ou moins grande emprisonnent aussi les hommes dans un rôle de geôlier, voire de bourreau, à proportion. Ma mercière (car je brode, quand j'ai le temps!) me disait un jour qu'elle avait des clients fidèles, des hommes. Lors de leur première visite, ils arrivent avec un air ahuri et une liste de courses, en leur disant: "Ma femme voudrait ça, elle m'a dit que vous sauriez de quoi il s'agit"; à la deuxième visite, ils jettent un œil au présentoir, s'exclament: "Oh, il est joli, ce modèle, je vais lui prendre, ça lui fera plaisir, vous me faites un paquet?". A la troisième visite, ils attendent d'être seul dans la boutique pour confier: "Vous savez, c'est moi, qui brode, en fait... ma femme, elle préfère les mots croisés." Oui, la libération de la femme, c'est aussi celle de l'homme, libre de vouloir prendre son mercredi pour jouer avec ses enfants scolarisés ou se délasser en poussant l'aiguille si ça lui plaît, sans être jugé, sans subir de pression. On pourrait entrer dans les détails, certains s'en sont fort bien chargés. Et, au-delà (ou en-deçà, comme on veut) de la libération de l'homme, il est évident que dans une famille, dans un couple, l'attitude et la participation de Monsieur influe directement sur la vie de Madame. Et Madame Badinter, multimillionnaire depuis toujours (grand bien lui fasse, je ne la jalouse pas, je n'échangerais pas ma place pour la sienne, merci, j'énonce simplement un fait), a toujours eu du personnel de maison pour vaquer aux basses œuvres, si bien qu'elle ignore peut-être que beaucoup de mâles d'aujourd'hui (dont le mien) n'hésitent pas à cuisiner ou à lancer une lessive, ce qui fait que la charge de travail correspondant au lavage des couches ou à la préparation des brocolis ne repose pas nécessairement sur les frêles épaules des femelles.
Les caractéristiques "viriles" que j'évoquais dans mon billet (carriérisme, etc.) sont avant tout des constructions sociales: ce sont les caractéristiques que notre société (et d'autres plus encore) valorise chez les hommes, ce qui n'en fait pas des traits distinctifs inhérents à tout porteur de chromosome Y. Les hommes aussi, comme les femmes, sont soumis au déterminisme social.

La question de savoir s'il existe un instinct maternel chez l'être humain ne devrait pas faire débat, tant sa réponse est scientifiquement documentée. Je vous renvoie par exemples aux travaux de Sarah Blaffer Hrdy, qui a tout récemment répondu à Badinter sur ce sujet. Pour simplifier, disons simplement qu'un instinct ne s'exprime pas forcément, il peut n'être "activé" que sous certaines conditions d'existence ou d'expérience individuelle, ce qui ne remet pas en cause son existence. Le fait que mon chat ne s'intéresse qu'à ses croquettes et vienne me ronronner sur les pieds quand je regarde la télé ne change rien au fait que le chat est un animal solitaire et un chasseur. Une guenon (puisqu'il en est question!) qui n'a pas été maternée se montre incapable de materner ses petits, on l'a constaté dans tous les zoos où se sont reproduits des singes orphelins. L'allaitement, lui aussi, est un comportement appris par imitation, comme la sélection des plantes comestibles ou toxiques chez la plupart des herbivores. Cela ne l'empêche pas d'être un instinct, un instinct lié à la survie, en l'occurrence. Il existe, par exemple, une phase critique dans les premiers moments qui suivent la naissance, pendant laquelle se nouent les liens mère-enfant. La séparation à ce moment-là rend l'attachement, et donc le comportement maternel, beaucoup plus difficiles. "Instinctif" ne signifie pas "automatique", ni "immuable".

Concernant les couches lavables, repas pour bébé faits maison et autres attributs du maternage prétendument rétrograde et liberticide, j'ai vu beaucoup de commentaires de gens qui disent "oui, c'est bien , mais il faut avoir le temps, alors quand on travaille, ce n'est pas possible".
Je tiens à ce sujet à dire simplement que, si j'ai aujourd'hui la chance de pouvoir exercer chez moi une activité professionnelle qui me passionne, ça n'a pas toujours été le cas. J'ai auparavant travaillé à l'extérieur, à plein temps, et donc fait garder mon bébé (unique à l'époque), tout en allaitant, en lavant les couches, en ne lui donnant aucun aliment tout prêt.
Je l'ai fait, une foule de mères le font, sans être plus Wonderwomen que d'autres.

On peut tirer son lait à la pause quand on travaille (dans le privé, on a même droit à une heure par jour pour le faire, la première année); on peut allaiter un bébé en écharpe et avoir les deux mains libres; on peut allaiter un bébé en dormant, la nuit... ça ne revient pas cher, et ça demande beaucoup moins de temps et d'énergie que de laver, remplir, etc. les biberons.
Préparer à manger pour son bébé, c'est essentiellement préparer à manger pour sa famille. Eh oui, des brocolis, j'en mange aussi! Un nourrisson en cours de diversification n'a pas le moins du monde besoin de purées lisses (je rappelle que l'invention du mixeur est largement postérieure à celle du bébé), ni même de purées du tout. Des petits morceaux pris dans l'assiette des parents lui vont très bien. La plupart d'entre eux raffolent même des plats épicés. Le seul ennemi avéré, c'est le sel, ennemi diététique des adultes aussi de toute façon. Les seuls bébés avec qui des précautions particulières s'imposent sont ceux qui présentent des allergies, et pour qui les petits pots industriels sont exclus de ce fait même...
Laver des couches, ça se fait de nos jours avec une machine à laver... Je lave les couches (qui s'attachent avec des boutons pression ou des velcros, de nos jours) avec le reste du linge, avec la même lessive (maison, oui, je fais aussi mes produits d'entretien, et ça me prend en tout à peu près 15 mn par mois) que le reste. Cela représente, pour un bébé, une à deux machines de plus par semaine à laver et à plier, mais il n'y a pas de poubelles puantes à sortir, et beaucoup moins de problèmes de peau pour le bébé.

Alors, à tous les humains de bonne volonté, à ceux qui gardent l'esprit ouvert et aiment mieux s'interroger et apprendre que de juger et de nier, je le dis et le répète: oui, la maternité est compatible avec le féminisme, le féminisme est compatible avec la virilité, la virilité est compatible avec le maternage, le maternage est compatible avec la vie professionnelle, la vie professionnelle est compatible avec l'écologie, et le tout est compatible avec le respect de l'autre, homme, femme, enfant, avec le bonheur, et avec l'avenir.
Mais tout cela n'est pas forcément compatible avec le mépris, l'exploitation, la soumission au modèle social et économique hérité du XXesiècle, modèle auquel appartient clairement la culpabilisation, dont Mme Badinter prône l'usage pour pousser les hommes à libérer les femmes...


Viobi.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zoubida - dans Allaitement
commenter cet article

commentaires

Amoureuse d'ALLAH 29/08/2010 23:09



Wa alykom salam ma chère soeur,


Ils se trouvent dans une impasse, ils vivent en plein développement, certes mais un avancement purement technologique mais
humain, non!


Qu’ALLAH nous garde et nous accepte toutes et tous, enchaALLAH !


 


 



Amoureuse d'ALLAH 29/08/2010 16:06



Assalam alykom


Félicitation , je visite votre blog pour la 1 fois, il est riche machaALLAH.


Tu vois la souffrance de la pauvre femme occidentale?



Zoubida 29/08/2010 17:04



Alaikoum essalam oua rahmatou allah oua barakatouh,


Bienvenue sur mon blog.


Le monde est en train de s'occidentalisé et sous nos latitudes, malheureusement les femmes souffrent doublement, elles aspirent à ce model occidental aliènant (pas que pour la femme d'ailleur) en
ressentant du mepris et de la honte pour ce qu'elle sont à l'origine.


C'est un signe des temps


Bonne visite



Zoubida 04/03/2010 15:22


Ce qui est irritant, c'est qu'il semblerait que l'allaitement maternel et les comportements écoréponsables subissent actuellement une véritable cabale à des fins bassement matérielles.
Merci Audrey pour ta visite.


Audrey 04/03/2010 12:37


Merci pour toutes ces précisions ... Tout à fait d'accord avec le texte. Avec un peu d'organisation, c'est un vrai plaisir d'être une maman écolo qui aime ses enfants !!!!


Présentation

  • : Maternage Algerie
  • Maternage Algerie
  • : Un site sur le maternage: allaitement, portage, cododo et aussi sur les travaux manuels: couture, tricot, crochet.
  • Contact

Profil

  • Zoubida
  • Je suis la maman de trois filles, je suis (étais?) médecin réanimateur anésthésiste, je suis en disponibilité depuis 3 ans et ne compte pas revenir à ce métier inchallah.
Me contacter: zoubida3@yahoo.com
  • Je suis la maman de trois filles, je suis (étais?) médecin réanimateur anésthésiste, je suis en disponibilité depuis 3 ans et ne compte pas revenir à ce métier inchallah. Me contacter: zoubida3@yahoo.com

Texte Libre

maternagealgerie
Bismillah Errahmane Errahime
Un éspace ou je partage avec celles et ceux qui le veulent bien, mon éxpérience de maman au fil des jours et tout ce qui en a découlé comme choix et comme philosophie de vie.
Marhba.

Recherche