Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 08:35
Au départ je pensais que pour avoir un enfant pendant qu'on allaite il fallait absolument sevrer l'enfant allaité, du moins qu'il fallait le faire dès la survenue d'une grossesse et ce quel que soit son âge.
Quand j'ai eu envie d'avoir un deuxième enfant, je me suis posée beaucoup de questions, le sevrage de Meriem était exclus, elle était trop jeune (environ 12 mois) et encore très accrochée au sein. Je me suis donc documentée, notamment sur le site de La Leche League et je me suis rendue compte qu'allaiter pendant la grossesse puis allaiter 2 enfants d'âges différents pouvait faire partie d'un chois éclairé:
La principale question que je me posais c'était par rapport au risque de fausse couche vu que les tétées provoquaient des contractions utérines. Il semblerait justement qu'il n'y a pas plus de fausses couches chez les femmes qui allaitent pendant la grossesse que chez celles qui n'allaitent pas.
C'est ainsi que depuis la naissance de Meriem, je vie au rythme des tétées, et ça n'a pas toujours été facile.
Entre 4 mois et 7 mois de grossesse, il y a eu une douleur importante aux mamelons pendant les tétées, la production de lait s'est mise à baisser jusqu'à disparaître et laisser place au colostrum. Le goût du lait a changé au dire de mes bébés.
Ce qui m'a marqué, c'est ma réaction dès la naissance du "nouveau" bébé, il y a eu de ma part un véritable rejet de "l'autre" bébé. Sentiment souvent décrit par les mamans co-allaitantes. Jusqu'à présent je constates que les tétées du petit sont simplement agréables  et celles du grand sont parfois désagréables.
Dans mon expérience, tout me porte à penser que ce n'est pas très naturel d'allaiter pendant la grossesse :douleurs aux mamelons, baisse de la production de lait et modification de son goût, il y a comme un processus de sevrage naturel qui s'installe. Est ce que le fait d'allaiter deux enfants d'âge différent est naturel? Mais on pourait tout autant se poser la question: Est-ce si naturel que ça de sevrer un enfant qui a encore tant besoin de téter?
J'ai tendance à penser que ce qui n'est pas naturel, c'est d'avoir des enfants de façon très rapprochée, il me semble qu'une femme est programmée pour s'occuper d'un bébé à la fois.
Des études ont montré que dans les sociétés de nomades, chasseurs-cueilleurs, chez qui les bébés sont portés en permanence et qui ont un accès au sein sans aucune restriction, les femmes sont stériles 3 à 5 ans après la naissance d'un enfant, ce qui me permet de penser (et ça n'engage que moi) que dans nos sociétés ou certaines d'entre nous tombent enceintes alors qu'elle s'occupent encore d'un bébé, il y a une sorte de "faille" culturelle dans le maternage.
Je suis venue ici partager mes réflexions sur le co-allaitement, il a été pour moi un chois pas toujours facile à assumer, je reste néanmoins convaincue qu'il a beaucoup apporter en matière de réponse aux besoins fondamentaux de mes enfants, chaque tétée apportant son lot de réconfort, d'amour et ...de lait bien sur.
Je suis venue en parler pour dire aussi que le co-allaitement reste une alternative tout à fait envisageable devant la survenue d'une grossesse pendant l'allaitement et que dans ce cas le sevrage n'est pas une fatalité.

Voir aussi:
Le Cross Nursing Et Le Wet Nursing

Pour plus d'information:
Co-allaitement, allaitement pendant la grossesse (LLL)

Baby-Boom au néolithique
Repost 0
Published by Zoubida - dans Allaitement
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 09:17
Depuis la naissance de Meriem, le portage a toujours été une évidence, nous n'avons jamais délibérément privé un de nos bébés du réconfort et du sentiment de sécurité qu'il ressentait dans nos bras.
J'avais découvert sur le net le principe de l'écharpe de portage, principe ancestral oublié par la plupart d'entre nous et réapparu dans les milieux de "parents conscients".
Vers les 8 mois de Meriem, je me lance! D'un point de vu pratique et financier, impossible d'acheter une écharpe à partir de chez moi, j'achète donc un coupon de tissus de 5 mettre et je fais faire l'écharpe par une couturière (hé oui, à l'époque la couture me semblait être une science occulte et hermétique).
Je me met en face de mon ordinateur et je potasse les différents noeuds, "l'arbre à bébés" est une vrai mine d'or à ce sujet.
Il y a un petit guide très interessant: ici
J'adopte le croisé simple pour porter Meriem devant et le croisé enveloppé pour le dos. Et depuis l'écharpe de portage ne nous a plus quittée.
Avec Meriem j'avais pour principe de profiter de son sommeil pour me reposer et de faire les tache ménagère une fois qu'elle est réveillée, l'échappe m'a donc été d'un grand secours.
Le ménage, la cuisine, les courses, les balades, les voyages, l'écharpe ne me quitte plus. Mes filles y ont même souvent fais la sieste.
Elle m'est très utile également quand les grandes ont besoin de moi.
Le besoin d'être porté, bercé, câliné fait partie des besoins fondamentaux du bébé, au même titre que son besoin de nourriture. Le bébé humain est un bébé prématuré quelque soit le terme de sa naissance, c'est comme si il fallait recréer les conditions de la grossesse pour assurer son bon développement physique et psychologique:Chaleur, contact (l'enfant dans le ventre de sa mère était en contact permanent avec la paroie utérine), sons (la voie de sa mère et le bruit de son coeur).
Il quittera les bras de sa mère une fois qu'il sera assez fort pour le faire, il faut lui faire confiance.
Voire aussi:
Le Concept Du Continuum
Pour Une Parentalité Sans Violence

Repost 0
Published by Zoubida - dans Portage
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 15:22
Les plages étant surchargées le week-end, nous décidâmes Jeudi de prendre la route pour Ait--Saada, le village natal de mes beaux-parents.
Mon APN ayant "bugger" plusieurs fois, je n'ai pris des photos qu'avec mon téléphone portable, mais je voulais quand même vous donner un petit aperçu de ce voyage qui me semble aujourd'hui être un rêve.

On a fait une petite randonnée.

On a dégusté des baies sauvages, je crois que c'est des mûres sauvages:

Chafia et moi avons pleinement apprécié les joies du portage:

La couleuvre que nous avons croisée étais trop rapide pour ma dextérité de photographe du dimanche, je me suis donc contenté de photographier un scarabée:

Retour aux sources:

Pour les mûres sauvages, pas de problème, mais pour les figues de Barbarie, je ne regrette pas trop notre lointain passé de chasseurs-cueilleurs (ouille!!):

Après une telle marche, un bain de pieds dans la rivière s'imposait:


On a fait le plein d'huile d'olive, voici un bel olivier comme on en croise souvent là-bas:
Tikjda n'étant qu'à 24 Km d'Ait-Saada, on s'est dit "pourquoi pas!"
Le lendemain, après une réservation à l'hôtel par téléphone, nous voilà sur la route.
La route.... Je n'ai jamais vu, ou plutôt ressenti ça de ma vie!!
On a l'impression d'être suspendu entre ciel et terre.
Que ceux qui ne sont allé à Tikjda que par Bouira, restent tranquils!! Il faut le voir pour le croire!
On tremblait de tout notre être!!
"La main du Juif" au  sommet imposant, semblait nous écraser.
Cette photo est loin de transmettre la sensation ressentie sur place, je l'ai prise sans regarder et tremblant:


Un fois installés, on a pu reprendre nos esprits et profiter un peu du paysage et de l'air pur.
Les filles se sont bien amusées:


"L'amour ce n'est pas se regarder dans les yeux, l'amour, c'est de regarder ensemble dan la même direction"
Hi!hi!
A bientôt pour de nouvelles aventures.


Repost 0
Published by Zoubida - dans Nature et Ecologie
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:07
Jill Bolte Taylor est une neuroanatomiste américaine de renom. Je voulais vous faire partager cette vidéo en deux partie. Je l'ai trouvé poignante et émouvante.
Voici la première partie:


Et voici la deuxième:
Repost 0
Published by Zoubida
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 11:06
L'auteur, Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau est très active dans diverse association autour de la naissance et de la parentalité.
Elle nous propose un petit livre plein d’enseignements ou on apprend que la parentalité sans violence ne consiste pas seulement à ne pas battre, bousculer, humilier, tromper, contraindre son enfant, mais aussi et surtout c’est le porter, le bercer, répondre à ses besoins de chaleur et de lait, de jour comme de nuit, soulager sa douleur par une présence bienveillante. Respecter son corps et ses rythmes. Ne pas être pressé qu'il s'asseye, qu'il marche, qu'il "fasse ses nuits", qu'il parle, qu'il devienne propre, autonome. Lui donner tout simplement le temps de grandir, car il grandira pour peu qu’il se sente en sécurité, qu’il se sente aimé. Oui il grandira, il en tout les moyens.
Repost 0
Published by Zoubida - dans Mes lectures
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 09:33
Je me suis intéressée dernièrement aux smocks, cette couture élastiquée qui permet de faire de jolis vêtements froncés.
J'ai surfer sur le web, j'ai demandé au tours de moi et j'ai eu plusieurs  sons de cloche. Pour certaines il faut coudre directement sur l'élastique (élastique fin qu'on trouve en mercerie) au point zigzag en faisant attention à ne pas piquer l'élastique, puis une fois la couture terminée, froncer et nouer les élastiques 2 à 2. pour d'autres il faut remplir la canette de la machine à coudre avec l'élastique. Certaines remplissent la canette grâce au dévidoir de la MAC, d'autre la remplisse à la main et dans ce cas, certaines disent qu'il faut tirer à peine sur l'élastique et d'autre disent qu'il faut tirer au maximum. Pour les réglages, on s'y perd!
J'ai donc entrepris de tâtonner jusqu'à ce que je trouve la méthode qui me convienne.
La première méthode que j'ai choisi était la bonne, dieu merci:
J'ai rempli la canette de mon élastique en tirant au maximum, le fil du dessus étant un fil normal, les réglages de la MAC restent les même.
Pour l'essai j'ai pris un rectangle de tissus faisant un peu plus qu'une fois et demi le tour de poitrine de la petite Chafia.
Et Bingo! ça a marché!!
J'ai essayé autant que faire ce peu de garder une prise sur l'élastique pour qu'il ne se déroule pas ou peu.
J'ai fait 8 rang de smocks, j'ai laissé quelques centimètres qui m'ont permis de nouer les élastiques 2 à 2 à la fin.
Une couture plus surfilage sur le côté, des bretelles, et Chafia a le joli petit haut estival que voici:
Manque plus que le bloomer assorti, avec des smocks bien sur!
Edit: mes éxplcation sont très sommaires, je l'avoue. Petitspierrots éxplique ça méthode beaucoup plus clairement ici

Repost 0
Published by Zoubida - dans Travaux manuels
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 23:46

"Mais que les femmes daignent nourrir leurs enfants, les moeurs vont se réformer d'eux-mêmes, les sentiments de la nature se réveiller dans les coeurs"                                                                      Jean-Jacques Rousseau


L'incidence du mode d'alimentation du nouveau-né et du nourrisson sur le lien mère-enfants a été mise en évidence par de nombreuses études scientifiques modernes.
L'activité excrétrice de la glande mammaire est déclenchée par une hormone hypophysaire: la prolactine. Il a été prouvé que cette même hormone déclenchait un comportement maternel, en d'autres termes, c'est "l'hormone du maternage" comme le dit si bien Michel Odent dans son livre "Bien naître". Il nous y apprend également que son injection à la souris même impubère entraîne la construction du nid.
L'ocytocine, une autre hormone hypophysaire, responsable de contractions utérine pendant l'accouchement,  va être durant l'allaitement à l'origine du réflexe d'éjection du lait. Sa sécrétion est provoqués par la succion du bébé.
Elle provoque chez les mammifère un comportement d'attachement et un sentiment de confiance. Elle a été surnommée "le filtre d'amour" , "l'hormone du paradis sur terre".

Et je suis pour moi-même et pour mes enfants la preuve vivante de ce que je viens d'avancer.
Ni ma naissance, ni mon éducation, ni mon instruction ne m'ont préparés à ce que je vie, à ce que je ressens, à la tournure qu'a pris mon existence.
 Le mode de fonctionnement antérieur à mon allaitement a été liquéfié, que dis-je, pulvérisé par la force torrentielle de ces hormones.
Rien de terrestre dans ma vie "antérieure" ne m'a autant épanouie que mes maternités et mon maternage par l'allaitement. Sans rien savoir de ce qu'on appelle "l'éducation", je me suis sentie non seulement guidée mais exaltée, à fleure de peau.
La prolactine et l'ocytocine ont été pour moi les hormones de la transmutation, je sens mon métal vil (ou plutôt avili) petit à petit s'anoblir au fur et à mesure des décharges hormonales provoquées par le contact extatique de la peau de mes enfants contre la mienne.
Mes enfants sont ma pierre philosophale.
Mes enfants sont en train de m'élever, dans tous les sens du terme.
Puissent-elles continuer à me montrer le chemin.

Repost 0
Published by Zoubida - dans Allaitement
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 10:17
Je viens de terminer un cour de couture dans un centre de formation professionnelle (cour destiné aux femmes au foyer, donc 2 fois par semaine). Il a durer 3 mois. J'en parle ici.
Je n'ai pas voulu en rester là, je me suis inscrite à un cour de couture par correspondance, au CNEPD, Centre National de l'enseignement à Distance.
Je suis venue aujourd'hui pour vous annoncer que je suis stagiaire!!!
J'ai récupéré mes cours Avant-hier, les voici:

Comme vous le voyez, j'ai du pain sur la planche(c'est mes cours pour l'année). Avec 3 bambines que je porte tel des broches (d'ailleurs j'appelle ça "la vie en grappe"), je ne sais pas comment je vais m'en sortir. Enfin, ça ira inchallah avec l'aide de Dieu.


Voir aussi:
Mes cours de couture
Repost 0
Published by Zoubida - dans Travaux manuels
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 01:13
Je suis venue vous présenter les 2 sarouels que j'ai fait à partir de tutoriels trouvés sur le net.
Le premier est fait avec juste un petit mettre de jersey coton, on y est très à l'aise, merci Claire et Couture, le tuto est ici.
Voici ce que ça a donné:Le deuxième, je l'ai fait en lin bleu-marine (1,42 m sur 1,42m). et du jersey coton pour la ceinture. Très facile à faire.
Je remercie Parvatishop, le tuto est ici
Voici les photos qui donnent juste un aperçu car de mauvaise qualité:

Un grand merci à Marjorie qui répertorie pour nous sur son blog plein de super tuto.
Repost 0
Published by Zoubida - dans Travaux manuels
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 17:46
Le Concept Du Continuum est une oeuvre monumentale.
L'auteur, Jean Liedloff, y relate ce qu'elle a pu observer en vivant parmi les membres d'une tribu d'Amérique du sud, les Yekwanas. Notamment leurs comportement envers les enfants.
Ces enfants ne pleurent pratiquement jamais, leurs besoins fondamentaux étant naturellement et instinctivement satisfaits, il n'y a pas de conflits entre adultes et enfants, pas de conflits chez les enfants entre eux. Les enfants extrêmement respectés, sont respectueux à leurs tour.
Ils ne sont pas dressés, épiés, suspéctés d'être capricieux, malins, prêts à jouer "la comédie" pour obtenir ce qu'ils veulent des adultes. On ne les crois pas incapables de se prendre en charge, si bien que non seulement ils se prennent en charge mais des bambins de pas plus de 2 ou 3 ans se montrent capables de s'occuper de tous petits bébés.
Les enfants ne sont pas exclus de la société, contrains comme dans nos cultures de vivre une vie parallèle, en marge de la vie "sérieuse" des adultes, dans un monde pavés de "tapis d'éveil", au  ciel constellé de mobiles clownesques.
L'auteur revient à plusieurs reprises sur l'importance de l'expérience fondamentale que vie un bébé dans la première année de sa vie dans les bras de sa mère. L'expérience "dans les bras" comme elle la nome constituera un socle solide sur lequel se construira une personnalité stable et confiante. L'enfant ne quittera les bras de sa mère que quand il se sentira assez fort pour le faire en gardant la liberté d'y accourir dès qu'il en éprouvera le besoin.
Un livre qui nous aide a entrer en contacte avec l'enfant probablement blessé que nous sommes, nous aidant ainsi à nous recontacter avec notre bonne nature et nous poussant à essayer de nous réconcilier avec nos enfants et avec nous même.
Notre malheur sur cette terre, c'est l'enfer de la séparation, chaque parcelle de notre peau brûle d'avoir été trop tôt séparé d'avec la mère. Et on se retrouve adulte a essayer de calmer cette douleur par différents moyens: carriérismes, soif de pouvoir ou de notoriété, besoin de reconnaissance,voire carrément par des comportements éxtrèmes, des toxicomanies diverses et variées, mensonges vols et autre criminalité.
Un livre à lire en tant que parents ou parents à venir ou tout simplement pour citer l'auteur, en tant que "victimes de victimes".


Voir aussi:
Le portage en écharpe
Pour une parentalité sans violence
Repost 0
Published by Zoubida - dans Mes lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Maternage Algerie
  • Maternage Algerie
  • : Un site sur le maternage: allaitement, portage, cododo et aussi sur les travaux manuels: couture, tricot, crochet.
  • Contact

Profil

  • Zoubida
  • Je suis la maman de trois filles, je suis (étais?) médecin réanimateur anésthésiste, je suis en disponibilité depuis 3 ans et ne compte pas revenir à ce métier inchallah.
Me contacter: zoubida3@yahoo.com
  • Je suis la maman de trois filles, je suis (étais?) médecin réanimateur anésthésiste, je suis en disponibilité depuis 3 ans et ne compte pas revenir à ce métier inchallah. Me contacter: zoubida3@yahoo.com

Texte Libre

maternagealgerie
Bismillah Errahmane Errahime
Un éspace ou je partage avec celles et ceux qui le veulent bien, mon éxpérience de maman au fil des jours et tout ce qui en a découlé comme choix et comme philosophie de vie.
Marhba.

Recherche